Michel Le Du

Maître de conférences HDR en philosophie

Membre de l'IRIST
Correspondant Erasmus

03 68 85 07 54 / ledu@unistra.fr / bureau 104 (1er étage)

Réception des étudiants : sur rendez-vous.



Domaines de recherche

Philosophie des sciences sociales
Philosophie de l’esprit
Wittgenstein
Philosophie du langage
Philosophie de la connaissance

Publications

Livres en nom propre

couverture absente, logo phi

L’esprit élastique, un essai de philosophie sociale du langage (soumis).

L’ouvrage cherche à décrire la capacité de l’esprit à étendre l’utilisation des concepts dont il dispose. Il cherche à montrer que, contrairement à ce qu’on dit souvent, cette aptitude à innover ne s’explique pas principalement par l’intervention de métaphores, mais par un phénomène plus primitif, l’institution de significations secondaires, lesquelles s’opposent à la signification primaire mais ne sont cependant pas figurées. S’appuyant ainsi sur une distinction introduite par Wittgenstein dans la seconde partie des Recherches philosophiques, le livre cherche à dégager les implications cognitives aussi bien qu’anthropologiques et éthiques de celle-ci, de même que son importance pour l’analyse de la pensée de sens commun.
couverture du livre

Eléments de sciences humaines, Paris, Ellipses, 2006.

Le retentissement des sciences humaines tient en partie à ce qu’elles jouent un rôle de proposition et d’expertise. Leur lien étroit avec la pratique a précisément été la source d’une suspicion durable et d’un doute sur leur scientificité. S’interroger sur cette dernière suppose que l’on cesse de penser que, par principe, ce lien les disqualifie et que l’on repère certains enjeux conceptuels présents tout au long de leur histoire. Aujourd’hui encore, ces disciplines se trouvent en tension entre deux pôles : celui, issu des Geisteswissenschaften, qui incline à leur reconnaître une spécificité irréductible, et celui qui prône leur naturalisation. Peut-on considérer que le séparatisme méthodologique qu’incarne le premier pôle est encore à l’ordre du jour, ou doit-on considérer qu’il est désormais obsolète ? Cette question réclame une enquête précise dont le présent ouvrage entend livrer de façon concise les éléments.
couverture du livre La nature sociale de l'esprit, Wittgenstein, la psychologie et les sciences humaines, Paris, Vrin, 2005.

Se voulant à la fois un commentaire et un essai, l’ouvrage cherche à démontrer que l’intérêt des remarques de Wittgenstein sur la psychologie réside dans la manière originale dont elles lient l’examen de termes ordinaires, tels que « pensée », « compréhension », « intention » etc., et celui des concepts mentaux à but théorique. Notre vocabulaire mental courant n’est pas destiné à être remplacé par celui d’une science de l’esprit, et la psychologie savante doit, quant à elle, être décantée d’un ensemble de confusions conceptuelles. Les sciences cognitives perpétuent nombre de mythologies de l’esprit, et appellent une thérapie comparable à celle que Wittgenstein réservait à la psychologie de son temps. L’esprit ni une chose pensante, ni une intériorité révélée par l’introspection, ni le cerveau, objet des neurosciences. Suivre Wittgenstein dans sa philosophie de la psychologie, c’est, sans concession au sociologisme ni au relativisme, mettre en lumière la nature sociale de l’esprit.

couverture du livre

Qu'est-ce qu'un nombre ? Paris, Vrin, 2004.

Quelle réalité accorder aux nombres ?
Quelle est la nature des propositions arithmétiques ?
Nombre ordinal et nombre cardinal.
La définition du nombre zéro.
Mathématique et logique.
couverture du livre

La pédagogie du vide (en collaboration avec H. Boillot), Paris, PUF, 1993 (épuisé).

Au centre de nombreuses discussions, la pédagogie s’est vu attribuer des significations très différentes, voire contradictoires. Surtout, le terme a cessé peu à peu de désigner un ensemble de moyens au service d’une tâche déterminée pour couvrir de proche en proche tout l’élément des pratiques d’enseignement, au point même d’en infléchir les finalités. Une des raisons de ce glissement, qui n’est pas sans risque pour l’Ecole, est que la psychologie apparaît comme le cadre naturel de toute pédagogie possible. Pourtant celle-ci n’en est souvent que la réécriture éclectique. Ce livre examine également la dérive techniciste des conceptions éducatives : celle-ci consiste en un méthodologisme formel qui, sous couvert de rationaliser les pratiques, les assimile à des procédures techniques extérieures à tout contenu. Les enseignants se voient assigner un rôle nouveau : celui de pourvoir les élèves d’un outillage de méthodes comprises elles-mêmes comme de simples moyens d’adaptation. Cette injonction d’adaptation est le biais par lequel la représentation des tâches d’enseignement et les valeurs qui leur sont attachées se sont trouvées investies par les modèles issus de la formation d’adulte. Dans cette perspective, les efforts récents pour doter les maîtres d’une nouvelle identité professionnelle, celle d’enseignant-formateur, apparaissent comme la traduction institutionnelle mal engagée de ces conceptions.

Traductions d’ouvrages

Wittgenstein, un point de vue religieux ? de Norman Malcolm et Peter Winch, Paris, Editions de l’Eclat, 2014, avec une postface « Wittgenstein et le point de vue religieux, retour sur une fausse énigme ».

Les conditions de la connaissance d'Israel Scheffler, Paris, Vrin, Octobre 2010, avec un essai introductif, "Raison, éducation et rituel".

L'idée d'une science sociale de Peter Winch, Paris, Gallimard, Bibliothèque de Philosophie, 2009 (+ introduction).

Le langage de l'éducation d'Israel Scheffler, Paris, Klincksieck, 2003 (+ introduction).


Choix de textes

« Intentionality and Monitoring » dans Intentionality and Action, à paraître en 2017 chez De Gruyter.

« Du ‘nous’ implicite au ‘nous’ explicite », Klesis, 2016, p. 130-146.

« En quel sens peut-on parler d’un collectif de pensée ? » Cadernos CLE (Centro de Logica, Epistemologia et e historia das ciências, Unicamp), 2016, p. 181-212.

« Une création du semblable ? », dans Les limites de la créativité, dirigé par Nicolas Delforge et Matthias Dorries, Paris, Kimé, 2016, p. 19-32.

« The Quest of Knowledge as a Form of Life » dans Action, Decision-Making and Forms of Life, Berlin, De Gruyter, 2016, p. 9-24.

« L’esprit élastique : une fenêtre sur les changements conceptuels » dans Transferts linguistiques et hybridations culturelles, sous la direction de Céline Denat et Patrick Wotling, Epure, 2015, p. 117-154.

« Formes de vie de base », Cahiers de philosophie du langage, n° 9, 2015, p. 57-77.

« Anthropologie et relations internes », Raisons Pratiques, 2013, p. 275-310.

« Peter Winch on Norms and Conventions », Philosophical Investigations, n° 35, 2012, p. 303-316.

« Seeing as and Semantic Expansion », dans Wittgenstein and Aesthetics, Perspectives and Debates, Frankfurt, Ontos Verlag, 2012, p. 81-95.

« Wittgenstein, les sciences sociales et le mental » dans Lectures de Wittgenstein, Paris, Ellipses, p. 155-170.

« La compréhension du langage, de l’instinct à l’interprétation », Les langues philosophes, dirigé par Patrick Wotling et Céline Denat, Reims, Epure, 2012, p. 173-193.

« Les sciences de l’esprit sont-elles narratives ? », Revue d’Histoire et de Philosophie Religieuses, tome 92, n° 2, 2012, p. 83-96.

« L’animal cérémoniel : entre religion et politique, ThéoRème, 2011.

« Entre norme de rationalité et relativisme », Revue des science sociales, n° 46, p. 36-42.

« Méthode compositive et ordre social », Archives de Philosophie, 74-3, 2011, p. 509-523.

"Qu'est-ce qu'une thérapie philosophique ?", Revue philosophique de Louvain, n° 108, 2010, p. 93-102.

"Le potentiel : enjeux et logique d'un concept", Le Télémaque, n° 36, 2009, p. 85-100.

"Le concept de personne éduquée : un holisme éducatif"; Education et didactique, vol. 3, n° 7, 2009, p. 121-129.

"Savoir tacite et action", Philosophie n° 100, 2008, p. 60-76.

"Aspect perception and conceptual perception",Phenomenology and grammar, Frankfurt, Ontos Verlag, 2008, p. 125-139.

"Le constructivisme comme mythe", Revue de métaphysique et de morale, n° 4, 2007, p. 449-460.

"Le concept d'enseignement, une analyse logique", Le Télémaque, n° 30, 2006, p. 161-175.

"Formes a priori et formes de connaissance", Revue de métaphysique et de morale, n° 2, 2005, p. 245-263.

"Wittgenstein fut-il un sociologue des sciences ?", Philosophie, n° 68, 2000, p. 44-65.

Travaux en cours

Rédaction d’un ouvrage sur la notion de paradigme.

Participation au programme MISHA consacré à l’expérimentation dans les sciences de la nature et les sciences sociales (démarre en 2017).

Workshop sur la créativité (IRIST, 2012-2013). Actes à paraître en 2017 chez De Gruyter.

Organisation de colloques et journées d'études

Informations à suivre.

Enseignements dispensés

  • Licence 1re année, 2e semestre : (PL10BM82) : L'inconscient, analyse d'un concept (CM + TD)
  • Licence 2e année, 1er semestre : (PL10CM12) : Philosophie contemporaine du langage (CM + TD)
  • Licence 3e année, 2e semestre : (PL10FM85) : L'objectivité en question.
  • Licence 3e année, 2e semestre : (PL10FM12) Les théories contemporaines de la justice.
  • Master 1re année, 2e semestre : (PL12HM10) : Philosophie par thèmes
  • Master 2e année, 2e semestre : (PL10GM28 - IRIST) : Sciences humaines
  • Master 2e année, 1er semestre : (PL10GM28 - IRIST) : Philosophie des sciences humaines.

Emissions et enregistrements

Rationnel et irrationnel

Vidéo de 19 minutes pour le site philosophique www.infophilo.info (mars 2006).